anatomie

Les reins sont situés en arrière de la cavité abdominale et sont protégés par les dernières côtes. Leur rôle est d’épurer le sang des substances toxiques issues du catabolisme et donc de produire de l’urine qui sera ensuite éliminée dans la vessie par les canaux urinaires appelés uretères. Un seul rein fonctionnel peut assurer cette fonction vitale. Si les 2 reins sont défaillants, la dialyse est alors nécessaire.

épidémiologie

Le cancer du rein est le 3emecancer urologique après le cancer de la prostate et le cancer de la vessie. Il touche deux fois plus les hommes que les femmes. L’âge moyen de survenue est 62 ans.

Certains facteurs augmentent son risque comme le tabac, l’obésité et l’hypertension artérielle (HTA).

En général le cancer du rein ne donne pas de symptômes au stade précoce de la maladie et est le plus souvent découvert fortuitement lors d’un examen de radiologie.

diagnostic

Le plus fréquemment, les tumeurs du rein sont découvertes lors d’une échographie ou un scanner abdominal. Il faut différencier les tumeurs kystiques des tumeurs solides non kystiques.

Les kystes rénaux doivent être classés selon la classification de Bosniak qui prédit le risque de cancer en fonction de critères radiologiques (cloisons, réhaussement, végétation intra kystique…). Les kystes rénaux peuvent donc être bénins (Bosniak 1 ou 2) oupotentiellement malins (Bosniak 3 ou 4).

Les tumeurs solides non kystiques sont des cancers jusque preuve du contraire. Leurdiagnostic repose sur le scanner abdomino-pelvien. Dans certains cas la biopsie rénale peut être nécessaire pour affirmer le diagnostic, notamment si il existe une insuffisance rénale préalable ou un rein unique.

Il faudra également rechercher des métastases du cancer du rein et réaliser dans le bilan un examen des aires ganglionnaires, un scanner thoracique et une scintigraphie osseuse au minimum.

traitements

Dans la majorité des cas, le traitement est chirurgical et consiste soit à retirer la tumeur avec une marge de sécurité (néphrectomie partielle) soit retirer entièrement le rein (néphrectomie totale élargie) si la tumeur est volumineuse ou si elle envahit les vaisseaux du rein.

Ces interventions peuvent être réalisées en coelioscopie ou en chirurgie classique ouverte, le choix dépend de la localisation de la tumeur et de l’expérience du chirurgien.

Lorsqu’il existe des métastases, la chirurgie peut êtreproposée en association avec un une thérapie ciblée(anti-angiogéniques, immunothérapies…).

suivi

Après traitement, le suivi comporte un examen clinique, une mesure de créatinémie et un scanner thoraco-abdomino-pelvien à 3 mois puis tous les 6 mois pendant 2 ans. Ensuite ces examens seront réalisés annuellement pendant 5 à 10 ans.

Le pronostic des cancers du rein est bon pour les formes localisées avec une survie globale de 95% à 5 ans, elle est de 30% à 5 ans pour les formes métastatiques toutes confondues.