épidémiologie

Les calculs urinaires touchent 10% de la population et la fréquence est en constante augmentation dans les pays industrialisés.
Les calculs sont composés de calcium dans 80% des cas, d’acide urique dans 10% des cas.

diagnostic

Les calculs sont le plus souvent diagnostiqués lors d’un épisode de colique nephretique. Mais ils peuvent également être diagnostiqués de manière fortuite sur un examen d’imagerie.

COLIQUE NÉPHRÉTIQUE

La colique nephretique se manifeste par un douleur violente unilatérale en fosse lombaire avec irradiation en fosse iliaque. Elle correspond à la migration d’un calcul entre le rein et la vessie ce qui occasionne une obstruction de la voie excrétrice.
L’importance des symptômes n’est pas proportionnelle à la taille du calcul.
Le traitement de la crise est l’administration d’anti-inflammatoires (AINS); dans la majorité des cas le calcul est éliminé spontanément (80% des cas pour les calculs de moins de 5mm)
Lorsque le calcul ne s’élimine pas spontanément il est nécessaire de l’extrairechirurgicalement par les voies naturelles.

COLIQUE NÉPHRÉTIQUE COMPLIQUÉE

La colique néphrétique peut se compliquer d’une surinfection des urines avec apparition de fièvre ou d’une insuffisance rénale. Ces complications nécessitent une prise en charge en urgence afin de dériver les urines.

EXAMENS

Le scanner (TDM) est l’examen de référence et permet de voir tous les calculs avec une localisation précise.
L’échographie permet de voir les calculs de plus de 3mm, est limité par la morphologie du patient
Radiographie standard permet de voir les calculs calciques

traitements

Le traitement du calcul dépend de sa taille de sa localisation et de sa composition.

    • L’abstention thérapeutique les calculs du rein de moins de 5mm ne nécessitent pas de traitement chirurgical systématique.
      fichier AFU
    • L’endoprothèseurétérale (Sonde double J)Traitement des calculs de l’uretère quelque soit sa taille. Le but est de passer par les voies urinaires et de monter dans l’uretère jusqu’au calcul pour l’extraire ou le fragmenter au laser.
      fichier AFU
    • Urétéroscopie souple Traitement des calculs du rein. Le principe est de passer par les voies urinaires jusque dans le rein avec un endoscope souple afin de fragmenter les calculs au laser et d’extraire les fragments.
      fichier AFU
    • Lithotrisie extra corporelleTraitement des calculs de plus de 5mm du rein et de l’uretère. Les calculs traités sont surtout les calculs de calcium. Le principe est de fragmenter le calcul par des ondes de choc transmises à travers la peau. Cette technique ne nécessite pas d’anesthésie.
      fichier AFU
    • Urétéroscopie rigide Traitement des calculs de l’uretère quelque soit sa taille. Le but est de passer par les voies urinaires et de monter dans l’uretère jusqu’au calcul pour l’extraire ou le fragmenter au laser.
      fichier AFU
    • Nephrolithotomie per cutanée (NLPC) Traitement des calculs de grande taille du rein (plus de 2cm). L’intervention consiste à ponctionner le rein à travers la peau et à mettre en place une gaine d’accès pour aller fragmenter le calcul.
      fichier AFU

PRÉVENTION

La prévention de la maladie lithiasique repose sur le respect de règles hygiéno-diététiques après réalisation d’un bilan métabolique.